Sirop de pousses d'épicéa

Gelées nocturnes : le temps du sirop d’épicéa

Force est de constater que ces derniers jours le mercure accuse une nette baisse. Les nuits fraîches aux températures négatives succèdent aux journées majoritairement ensoleillées. Si certains se désolent de cette avancée dans la saison froide, d’autres se délectent déjà en imaginant les utilisations qu’ils pourront faire du sirop qu’ils ont observé maturer pendant tout l’été… Eh oui, pour les adeptes du sirop d’épicéa, ces température négatives sont une excellente nouvelle, car elles indiquent que les bocaux de sirop d’épicéa peuvent être rentrés, et qu’il est même possible de les ouvrir !

Sirop de pousses d'épicéa

Je dirais presque qu’il est ENFIN possible de les rentrer et de les ouvrir, si au fil des ans, la cueillette ne m’avait appris à cultiver la patience… Car tout a commencé il y a déjà plusieurs mois, au printemps, lorsque les bourgeons des épicéas se sont ouverts, et que les jeunes pousses de l’année se sont épanouies. Vert tendre, juteuses, citronnées et résineuses, elles sont délicieuses à grignoter telles quelles ou à ajouter aux salades de fruits. C’est à ce moment qu’on les cueille, et qu’on les met en bocaux de verre, en alternant les couches de pousses et de sucre : pour la démonstration, c’est dans cette vidéo. Ces bocaux sont ensuite placés au soleil, contre un mur orienté au sud, ou un rebord de fenêtre bien exposé… puis sont oubliés (enfin, presque!).

Confection du sirop d'épicéa

Les gourmands remarqueront rapidement que les jeunes pousses rendent leur jus en quelques jours seulement, et voudraient déjà s’en régaler : il s’agit là d’une grossière erreur de débutant ! Je parle bien sûr en connaissance de cause ;). Il y a quelques années j’ai voulu être très organisée, et j’ai filtré tous mes bocaux de sirop d’épicéa au bout d’un mois… et puis je m’en suis mordu les doigts jusqu’au printemps suivant ! En effet, si les pousses rendent rapidement leur jus, de longs mois sont encore nécessaires pour qu’elles communiquent leurs inoubliables notes résineuses au sirop. Patience sera donc le maître-mot de cette préparation, qui s’inscrit dans le cycle des saisons et tire le meilleur des éléments naturels, pour maturer doucement au fil des semaines.

Bocaux de sirop d'épicéa

Alors quand finalement il est temps de rentrer ses bocaux afin qu’ils ne gèlent pas, on peut en mettre quelques-uns bien au chaud, derrière le poêle ou près d’un radiateur, et commencer à en ouvrir d’autres, pour se régaler de ce sirop à la consistance proche du sirop d’érable. Sa saveur en revanche est typique de l’épicéa et sera idéale dans un yaourt, un fromage blanc, sur une crêpe, pour préparer un dessert, ou en dégustant le sirop tel quel !

Son parfum n’est cependant pas son seul charme : ce sirop est en effet aussi très prisé pour ses vertus. Comme plusieurs de ses cousins comestibles, l’épicéa est réputé pour son action bienfaisante sur les voies respiratoires. En cas de toux notamment, ce sirop sera un précieux allié, particulièrement juste avant le coucher. En cas de refroidissement également, on pensera à en prendre plusieurs cuillers par jour.

Et comme un plaisir ne vient jamais seul, une fois le sirop filtré, on pourra aussi garder les pousses et les utiliser en infusion dans nos tisanes, auxquelles elles communiqueront encore leur parfum et leurs vertus !

A venir dans le Cahier 4 de l’Aventure au Coin du Bois (sortie prévue 1er trimestre 2021) : des recettes de printemps autour de l’épicéa !

Epicéa (Picea abies)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s