Epicéa en montagne

Lait chaud à l’épicéa : le chocolat chaud local !

Après les dernières journées exceptionnellement ensoleillées et chaudes, le contraste a été rude aujourd’hui, avec un ciel bas, des températures nettement moins élevées et l’humidité qui semblait nous pénétrer jusqu’aux os. J’avais dégagé du temps pour ranger toute la terrasse, préparer du petit bois pour les semaines à venir, et couper le bois glané : plusieurs heures dans le froid, peu à peu accompagnée par le brouillard, qui a fini par tout envelopper.

Je languissais de pouvoir me mettre à l’abri et me réchauffer avec une boisson bien chaude, comme lorsque j’étais petite fille et que je me délectais d’un chocolat brûlant après avoir passé l’après-midi à jouer dans la neige. Sauf qu’au fil des ans, le chocolat chaud a bien changé… exit le chocolat en poudre, que j’ai remplacé depuis plusieurs années par une denrée tout à fait locale et disponible en abondance toute l’année : l’épicéa !

Epicéas sous la neige

Avant de rentrer, je suis donc allée cueillir une quinzaine de rameaux d’épicéa d’environ 15 cm de long, que j’ai ensuite mis à bouillir dans 1 l de lait de riz pendant 15 mn… Oui, vous l’aurez compris 15 est le chiffre magique de cette recette, ou plus exactement le moyen mnémotechnique pour facilement s’en rappeler !

Quant aux papilles, elles se rappellent les notes légèrement acidulées et bien résineuses de l’épicéa, que l’ont peut déjà sentir lors de la cueillette et qui se répandent dans toute la maison dès les premiers bouillons. Une fois le feu éteint, il suffit de filtrer le lait… et de se régaler ! Si on opte pour du lait animal à la place du lait de riz, il sera sans doute nécessaire d’ajouter un peu de miel après avoir versé le breuvage dans les bols : chacun ajustera suivant ses préférences.

Epicéa en montagne

Au-delà de sa saveur vraiment très agréable, l’épicéa est doté de propriétés médicinales fort intéressantes en automne et en hiver : riche en vitamine C, c’est une plante bienfaisante pour toute la sphère ORL, et particulièrement les voies respiratoires. Il sera utile pour renforcer l’immunité, ainsi qu’en cas de refroidissement, de toux, de maux de gorge, etc. Avec les cynorhodons et les bourgeons de peuplier, ce sont de précieux alliés immunité pour nous aider à faire face aux rigueurs de l’hiver !

Envie de tester la saveur et les bienfaits de cet arbre si généreux ? Une précaution s’impose auparavant : savoir l’identifier avec certitude ! Car il existe un conifère dont il faut absolument savoir le distinguer : l’if, toxique mortel à faible dose (toutes les explications dans cette vidéo).

Aiguilles de sapin (Abies alba)
Contrairement à l’épicéa, les aiguilles de sapin sont plates. Elles possèdent 2 bandes blanches sur la face inférieure, qui permettent de les différencier de celles de l’if.

Et lorsque l’on n’a pas d’épicéa ? On peut le remplacer par d’autres conifères comestibles, comme le sapin à la saveur de mandarine, ou encore le douglas au doux parfum de fruits de la passion !

Retrouvez la recette de lait chaud à l’épicéa, ainsi que d’autres recettes à base de conifères dans Cuisiner la nature ! 🙂

Cuisiner la nature - Caroline Calendula ; images de Claire Curt

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s