Hachage des plantes sauvages

Bouillabaisse aux orties

La cuisine des mes parents, grands-parents et arrières-grands-parents fait partie intégrante de ma culture familiale ; elle est aussi à la base de nombre de mes créations culinaires. Et avec le confinement, voilà que mes ancêtres se font encore plus présents que d’habitude dans mon quotidien : comment se sont-ils débrouillés, eux, pendant les temps moins faciles ?

Ma grand-mère paternelle est arrivée d’Italie à l’âge de 6 ans : la vie en Italie, entre crise économique et montée du mussolinisme était loin d’être simple. J’imagine que les années qui ont suivi l’arrivée en France ne l’ont pas été non plus. Puis ça a été le temps de la guerre, et là aussi, il a fallu faire preuve d’inventivité et utiliser toutes les ressources qu’offraient la mer (la famille habitait à La Ciotat), et les terrains autour du « cabanon » – petite cabane en pierres dans les collines de l’arrière-pays où la famille reproduisait plus ou moins la manière de vivre de sa région d’origine en Italie, les Cinque Terre.

C’est ainsi que mon arrière-grand-mère préparait la fameuse bouillabaisse avec les poissons de roches et les herbes du cabanon, suivie le lendemain d’une bouillabaisse dite « borgne », avec le restant de jus, dans lequel on faisait pocher des oeufs. Cette recette est passée de génération en génération : ma grand-mère l’a souvent mise au menu, et mon père l’a transmise à ma mère, qui l’a adoptée et intégrée aux repas familiaux.

Il y a peu de temps, après environ un mois de confinement, mes parents ont préparé une bouillabaisse adaptée -rebaptisée pour l’occasion « bouillabaisse de confinement »-, et nous ont alors partagé la fameuse recette familiale… comme quoi je ne dois pas être la seule à penser à mes ancêtres en ce moment, et à m’inspirer d’eux !

De mon côté, il a fallu que je procède à quelques adaptations : en habitant au cœur de l’Oisans, à plus de 1000 m d’altitude, c’est raté pour le poisson de roche. En revanche, je peux cueillir de l’ortie en quantités, surtout au printemps, avant que les grosses chaleurs de l’été ralentissent sa croissance. Et il se trouve que non contente d’être une bombe nutritionnelle, l’ortie a aussi une certaine saveur de poisson. L’honneur était donc sauf : il m’était encore possible de nommer cette recette « bouillabaisse » sans me rendre coupable de haute trahison… tout en me régalent d’un plat savoureux, local et nutritif !

Les ingrédients (pour 4 personnes)

  • 4 belles pommes de terre
  • 100 têtes d’orties
  • 4 oeufs
  • 2 oignons
  • 2-4 gousses d’ail (suivant les préférences)
  • herbes de Provence (pour ma part : thym et feuilles de romarin séchées et réduites en poudre)
  • safran
  • sel / poivre
  • huile d’olive
  • optionnel : du bouillon (on peut se contenter d’eau)

Déroulement

Eplucher les oignons et les ciseler. Eplucher l’ail et écraser les gousses avec du gros sel.

Ecraser l'ail au mortier, avec du gros sel

Laver les pommes de terre et les éplucher (ou pas). Couper en tranches fines.

Dans une cocotte en fonte, faire revenir les oignons et l’ail dans de l’huile d’olive. Quand les oignons sont translucides, ajouter les pommes de terre. Faire prendre 2-3 mn, puis ajouter 1 l d’eau (ou de bouillon), les herbes et le safran. Saler et poivrer. Couvrir et faire cuire à petits bouillons. Si nécessaire, ajouter de l’eau en cours de cuisson.

Préparation de la bouillabaisse d'orties : ajouter le bouillon sur les pommes de terre

Pendant ce temps, laver les orties puis les hacher au couteau ou au hachoir demi-lune (sections d’environ 1-2 cm).

Lorsque les pommes de terre sont presque cuites, incorporer les orties. Laisser cuire 4-5 mn puis casser 4 oeufs et faire pocher.

Hachage des plantes sauvages

Servir bien chaud, avec éventuellement des croûtons frottés à l’ail.

S’il reste du jus après le repas, on peut s’en servir le lendemain, pour préparer un bouillon de pâtes ou de riz !

bouillabaisse aux orties

Pour apprendre à identifier les plantes sauvages comestibles et à les cuisiner dans des recettes locales, savoureuses et nutritives, rejoignez-moi sur le terrain le temps d’un stage ! Tous les renseignements ici :). A bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s